Marli, le maillot qui prend soin des femmes.

photo : Cyril Lagel

Bonjour !

Aujourd’hui, je vous présente une marque différente, une marque qui fait la différence car pensée avec amour par un homme pour sa femme. C’est l’histoire de Marli, maillot de bain post mastectomie. Dans la vie, il y a des moments que l’on ne choisit pas, des épreuves dures qui nous font faillir mais pas tomber. Le cancer du sein, fait partie de ces épreuves. Chez la femme, la guérison passe aussi par l’envie de retrouver sa féminité. Marli, aide ces femmes à se sentir belle de nouveau en maillot.

J’ai interviewé pour vous son fondateur, Nicolas Goujon.

Pourquoi avoir créer votre propre marque de maillot de bain ?

Après sa mastectomie, ma femme cherchait un joli maillot de bain pour les vacances d’été. Une vendeuse, voyant que les choix des maillots qu’elle proposait ne lui convenaient pas, lui suggéra de créer sa propre marque. Cette idée est restée dans ma tête. Ma femme ne souhaitait pas renoncer à sa féminité et avait besoin d’un maillot spécifique dû à l’opération de son sein. Le rapport avec un corps changé par la maladie est difficile à gérer surtout quand arrivent les vacances d’été. Or jusqu’à présent, tous les maillots que l’on avait trouvé n’étaient pas à son goût, trop «vieillot » et pas du tout sexy. J’ai donc décidé de faire un audit d’une année environ afin de comprendre et de connaître tout ce que le marché proposait ou non en la matière. Pour cela, j’ai rencontré beaucoup de femmes malades avec lesquelles j’ai discuté de leurs attentes, de leurs envies. Oui, il y avait une réelle attente des femmes. C’est ainsi que Marli est né.

Quelle est donc la différence avec les autres marques spécialisées que l’on trouve dans le commerce ?

Tout d’abord, nous ne sommes pas qu’une marque médicale mais une marque « créateur/médical ». Je m’explique par là. Nous avons cherché à dessiner, avec une styliste spécialisée dans le maillot de bain, une ligne tout à la fois technique et moderne. Nous avons beaucoup travaillé sur les échancrures afin de donner un effet plus féminin au maillot sans jamais oublier le confort et les contraintes techniques. Le maillot Matilda est un bon exemple, il a une hauteur sous le bras adaptée afin de masquer les cicatrices et se ferme par bandeau à nouer dans le cou, ce qu’il fait un très joli dos. Les femmes aiment beaucoup le détail du lycra sur le devant de la poitrine qui le rend très moderne.

 

Où sont confectionnés vos maillots ?

Le choix des tissus est très important. Nous n’utilisons que des matières de hautes qualités afin de répondre aux besoins techniques de chaque pièce. Le choix des tissus, le stylisme, le maquettisme, la mise au point, la gradation, la découpe et l’accessoirisassion sont fait en France. Le piquage et le conditionnement, en Tunisie.

Quelles sont les prochaines étapes de développement de Marli ?

Nous sommes en pleine création de la prochaine collection. Il y aura en plus des modèles phares, une ligne dédiée à la natation. Nous espérons étendre nos points de vente sur le territoire français et en Europe puis exporter Marli au Canada et aux États-Unis dans les prochaines années. Nous avons de plus en plus demandes et de très bons retours sur nos maillots. J’espère que la prochaine ligne aura encore plus de succès. En ce qui concerne ma femme, elle a retrouvé le sourire en allant sur la plage et c’est ce qui compte le plus pour moi.

Où pouvons-nous les trouver ?

Un peu partout en France et en Europe chez des revendeurs et en ligne sur des sites comme Oncovia ou Beauté secrète. On peut aussi se faire livrer à domicile grâce à Intermède Cancer.

Merci Nicolas et bravo !

Love

Emma photo : Cyril LagelHello !

Today, I present a different brand, a brand that makes a difference. Designed with love by a man for his wife. This is the story of Marli, post mastectomy swimsuit. In life, there are times that we do not choose, the hardships that make us fail, but not fall. Breast cancer is one of those events. In women, the cure also involves the desire to regain her femininity. Marli, help these women to feel beautiful again.

I interviewed its founder, Nicolas Goujon.

Why create your own swimwear brand?

After his breast reconstruction, my wife was looking for a nice swimsuit for the summer holidays. A saleswoman seeing that the choice of the bathing suits she proposed did not suit her, suggested she create her own brand. This idea remained in my head. My wife did not want to give up her femininity and needed a specific jersey due to the operation of her breast. The relationship with a body changed with the disease and it’s difficult to manage especially when time for your summer vacation is coming. But so far all the jerseys that had been found were not to his taste, too « quaint » and not at all sexy. So I decided to audit about a year to understand and know everything that the proposed market or not in the field. For this, I have met many sick women with whom I have discussed their expectations, their desires. Yes, there was a real expectation of women. Thus Marli was born.

So what is the difference with other specialized brands found in trade?

First, we are not a medical but a brand mark « creator / Medical ». Let me explain.  We sought to draw, with a stylist specializing in swimsuit, one line at once technical and modern. We worked on the indentations to give a more feminine effect jersey without sacrificing comfort and technical constraints. Matilda The jersey is a good example, it has a height under the arm adapted to hide the scars and closes with headband to tie in the neck, which he did a very nice back. Women like much detail lycra on the front of the chest that makes it very modern.

 

Where are your swimwear made?

The choice of fabrics is very important. We use only materials of high quality to meet the technical needs of each room. We buy fabric and make the division in France. As regards the assembly is made in Tunisia.

What are the next steps of development for Marly?

We are in the creation of the next collection. There will in addition to the flagship models, a line dedicated to swimming. We hope to expand our outlets on French territory in Europe and then export Marli in Canada and the United States in the coming years. We have more and more requests and very good feedback on our jerseys. I hope the next line will be even more successful. Regarding my wife, she was smiling again by going to the beach and that’s what matters the most to me!

Where can we find it?

All over France and Europe from resellers and online at sites like Oncovia or Secret Beauty. It can also be delivered at home through Interlude Cancer.


Nicolas thank you and bravo!

Love

Emma

Job d’été à Honolulu

bain-nataliaSi vous ne savez pas quoi faire cet été, tentez votre chance pour partir « travailler » au soleil avec Etam. Faire quoi ? Essayeuse de maillot de bain !  Pour ma part, je trouve ça étrange car, généralement, on fait ça en studio avec la styliste-modéliste et ça n’a rien, mais vraiment rien de glamour, croyez-moi ! Mais faire ça à Hawaï avec en prime, des cours de surf, de la rando, de la plongé et du shopping, cela s’appelle un boulot en or.

La chanceuse qui sera recrutée partira dès le 4 juillet pour 3 semaines à Hawaï dans une ambiance paradisiaque avec la personne de son choix.

A vos bikinis, trois, deux, un c’est parti !hawaii

 

Interview avec la créatrice de Do-Maillot de Luxe.

2013-04-18 18.13.59Dorothée, styliste de formation a fait ses classes chez Sonia Rykiel et Christian Lacroix,avant de lancer sa marque balnéaire en 2010.

Depuis sa première esquisse à aujourd’hui, les commandes affluent du monde entier.

Jeudi 25 avril prochain, elle nous ouvre les portes de son showroom pour la première fois, une boutique éphémère sera créée spécialement pour nous les girls !

Réjouissons nous car, il y a toute la collection et chacune va pouvoir trouver maillot à sa peau 😉

J’ai partagé un moment avec Dorothée Goroneskoul, la créatrice de DO. Je vous laisse, la découvrir, dans cet humble interview confectionné par mes soins :-)

Interview:

Dorothée, peux-tu te décrire en trois mots ?

Passionnée, curieuse et perfectionniste.

Comment es-tu arrivée dans l’univers du maillot de bain ?

L’idée m’est venue en vacances avec mon mari.  Je savais depuis toute petite que je créerais quelque chose à moi un jour. J’ai dessiné ce que j’aurais aimé porter sur la plage. Ma première silhouette à été, d’ailleurs, la robe paréo.  Depuis, j’ai crée toute une garde robe de vacances.

Comment imagines-tu la femme DO ?

C’est une voyageuse.  Une femme active à l’affut de découverte, qui aime les couleurs, qui aime se mettre en valeur et se sentir belle.  C’est aussi, une femme inspirée des photos de Newton et Guy Bourdin, des lignes graphiques et sculptés sur des corps de femmes.

Tu sors une collection croisière, tu ouvres une boutique éphémère, quelle est la prochaine étape ?

Une boutique !  La collection croisière a été livrée en décembre 2012 aux US. C’était une demande du marché américain et maintenant  j’ai des demandes de la France également.(Croisière= collection en plein hiver pour celles qui ont la chance de partir au soleil en décembre ;-))

As-tu une pièce préférée ?

Chaque année, j’ai un maillot que j’aime plus, cette année, j’ai un faible pour l’Eugénie et aussi pour le Camille.

As-tu pensé à élargir ta collection de vêtements ?

Oui. Je souhaite développer la gamme autour du triptyque « vacances-voyage-soleil »

Toutes mes créations sont pensées autour du soleil. Des accessoires sont prévus également.

Chez DO, on s’habille pour partir où il fait beau :-)

Quel est l’endroit qui t’inspire le plus ?

Marrakech. J’ai toujours un carnet de dessin avec moi où que j’aille. Nîmes, là d’où je viens, m’inspire autant.

Tu as deux enfants, as-tu songé à créer une collection enfant ?

J’ai dessiné des shorts de bain cette année, en clin d’œil, à mes fils et mon mari. Un des shorts se nomme « Vadim » comme l’un de mes fils.

Pourra t’on acheter en ligne sur ton site ?

Oui, très prochainement.

Est-ce que les prénoms que tu donnes aux maillots ont une signification ?

Oui, il y a toujours un sens, un lien avec une personne, un maillot. Quand je dessine, je le fais en pensant à une amie, j’ébauche un maillot en fonction d’un corps que je connais. Rien n’est fait par hasard. Chaque maillot est conçut en fonction de la silhouette d’une personne de mon entourage.

Chouette, bientôt un maillot « Emma » !?  (Pour petite poitrine;)

Cet été, tu seras sur quelle plage ?

Sur une plage en Grèce certainement puis dans ma maison dans le Sud. 2013-04-19 15.20.09 2013-04-19 11.03.44 2013-04-18 16.51.122013-04-19 12.00.34 2013-04-18 16.51.21 2013-04-18 16.51.16

2013-04-19 12.01.15

 Showroom Do, 7 rue d’Argout 75002 paris

Métro : Étienne Marcel

www.do-paris.com

crédits photos: Emma, pour vous servir 😉
PS: premières photos du showroom en exclu !