Audition publique

IMG_4556Salut les amis,

Notre troupe, sous la direction de David Sztulman, professeur au Cours Simon, aura le plaisir de jouer le premier week-end de juillet au 14 rue de Vacquerie, Paris 11ème à 20h, le vendredi 1 et le samedi 2 et à 15h le dimanche 3 juillet.

Au programme, plein d’auteurs de différents genres et une super ambiance !

Venez comme vous êtes, c’est entrée libre.

On vous attend nombreux !

Love

Emma

 

 

Marli, le maillot qui prend soin des femmes.

photo : Cyril Lagel

Bonjour !

Aujourd’hui, je vous présente une marque différente, une marque qui fait la différence car pensée avec amour par un homme pour sa femme. C’est l’histoire de Marli, maillot de bain post mastectomie. Dans la vie, il y a des moments que l’on ne choisit pas, des épreuves dures qui nous font faillir mais pas tomber. Le cancer du sein, fait partie de ces épreuves. Chez la femme, la guérison passe aussi par l’envie de retrouver sa féminité. Marli, aide ces femmes à se sentir belle de nouveau en maillot.

J’ai interviewé pour vous son fondateur, Nicolas Goujon.

Pourquoi avoir créer votre propre marque de maillot de bain ?

Après sa mastectomie, ma femme cherchait un joli maillot de bain pour les vacances d’été. Une vendeuse, voyant que les choix des maillots qu’elle proposait ne lui convenaient pas, lui suggéra de créer sa propre marque. Cette idée est restée dans ma tête. Ma femme ne souhaitait pas renoncer à sa féminité et avait besoin d’un maillot spécifique dû à l’opération de son sein. Le rapport avec un corps changé par la maladie est difficile à gérer surtout quand arrivent les vacances d’été. Or jusqu’à présent, tous les maillots que l’on avait trouvé n’étaient pas à son goût, trop «vieillot » et pas du tout sexy. J’ai donc décidé de faire un audit d’une année environ afin de comprendre et de connaître tout ce que le marché proposait ou non en la matière. Pour cela, j’ai rencontré beaucoup de femmes malades avec lesquelles j’ai discuté de leurs attentes, de leurs envies. Oui, il y avait une réelle attente des femmes. C’est ainsi que Marli est né.

Quelle est donc la différence avec les autres marques spécialisées que l’on trouve dans le commerce ?

Tout d’abord, nous ne sommes pas qu’une marque médicale mais une marque « créateur/médical ». Je m’explique par là. Nous avons cherché à dessiner, avec une styliste spécialisée dans le maillot de bain, une ligne tout à la fois technique et moderne. Nous avons beaucoup travaillé sur les échancrures afin de donner un effet plus féminin au maillot sans jamais oublier le confort et les contraintes techniques. Le maillot Matilda est un bon exemple, il a une hauteur sous le bras adaptée afin de masquer les cicatrices et se ferme par bandeau à nouer dans le cou, ce qu’il fait un très joli dos. Les femmes aiment beaucoup le détail du lycra sur le devant de la poitrine qui le rend très moderne.

 

Où sont confectionnés vos maillots ?

Le choix des tissus est très important. Nous n’utilisons que des matières de hautes qualités afin de répondre aux besoins techniques de chaque pièce. Le choix des tissus, le stylisme, le maquettisme, la mise au point, la gradation, la découpe et l’accessoirisassion sont fait en France. Le piquage et le conditionnement, en Tunisie.

Quelles sont les prochaines étapes de développement de Marli ?

Nous sommes en pleine création de la prochaine collection. Il y aura en plus des modèles phares, une ligne dédiée à la natation. Nous espérons étendre nos points de vente sur le territoire français et en Europe puis exporter Marli au Canada et aux États-Unis dans les prochaines années. Nous avons de plus en plus demandes et de très bons retours sur nos maillots. J’espère que la prochaine ligne aura encore plus de succès. En ce qui concerne ma femme, elle a retrouvé le sourire en allant sur la plage et c’est ce qui compte le plus pour moi.

Où pouvons-nous les trouver ?

Un peu partout en France et en Europe chez des revendeurs et en ligne sur des sites comme Oncovia ou Beauté secrète. On peut aussi se faire livrer à domicile grâce à Intermède Cancer.

Merci Nicolas et bravo !

Love

Emma photo : Cyril LagelHello !

Today, I present a different brand, a brand that makes a difference. Designed with love by a man for his wife. This is the story of Marli, post mastectomy swimsuit. In life, there are times that we do not choose, the hardships that make us fail, but not fall. Breast cancer is one of those events. In women, the cure also involves the desire to regain her femininity. Marli, help these women to feel beautiful again.

I interviewed its founder, Nicolas Goujon.

Why create your own swimwear brand?

After his breast reconstruction, my wife was looking for a nice swimsuit for the summer holidays. A saleswoman seeing that the choice of the bathing suits she proposed did not suit her, suggested she create her own brand. This idea remained in my head. My wife did not want to give up her femininity and needed a specific jersey due to the operation of her breast. The relationship with a body changed with the disease and it’s difficult to manage especially when time for your summer vacation is coming. But so far all the jerseys that had been found were not to his taste, too « quaint » and not at all sexy. So I decided to audit about a year to understand and know everything that the proposed market or not in the field. For this, I have met many sick women with whom I have discussed their expectations, their desires. Yes, there was a real expectation of women. Thus Marli was born.

So what is the difference with other specialized brands found in trade?

First, we are not a medical but a brand mark « creator / Medical ». Let me explain.  We sought to draw, with a stylist specializing in swimsuit, one line at once technical and modern. We worked on the indentations to give a more feminine effect jersey without sacrificing comfort and technical constraints. Matilda The jersey is a good example, it has a height under the arm adapted to hide the scars and closes with headband to tie in the neck, which he did a very nice back. Women like much detail lycra on the front of the chest that makes it very modern.

 

Where are your swimwear made?

The choice of fabrics is very important. We use only materials of high quality to meet the technical needs of each room. We buy fabric and make the division in France. As regards the assembly is made in Tunisia.

What are the next steps of development for Marly?

We are in the creation of the next collection. There will in addition to the flagship models, a line dedicated to swimming. We hope to expand our outlets on French territory in Europe and then export Marli in Canada and the United States in the coming years. We have more and more requests and very good feedback on our jerseys. I hope the next line will be even more successful. Regarding my wife, she was smiling again by going to the beach and that’s what matters the most to me!

Where can we find it?

All over France and Europe from resellers and online at sites like Oncovia or Secret Beauty. It can also be delivered at home through Interlude Cancer.


Nicolas thank you and bravo!

Love

Emma

Become a model

 crédit photo Fred Zara, illustration Sasha

Crédit photo Fred Zara, illustration Sasha Leibovici.

Salut le monde !

Mon livre est en vente sur Kindle dans la langue de Shakespeare. N’hésitez pas à le partager, liker et commenter. J’espère qu’il permettra à plus d’une et d’un de découvrir, comprendre et pourquoi pas démarrer une carrière de mannequin.

Je remercie Morag Young pour la traduction.

PS: Vous avez toujours la version française publiée chez Kero éditions et trouvable dans toutes les librairies.

Bonne lecture !

Love

Emmaamazon page

Hello world !

My book is available on Kindle in the language of Shakespeare.

Feel free to share it, like and comment.

I hope it will allow more than one to discover, understand, and why not start a modeling career.

I thank Morag Young for the translation.

 
Good reading!
 
Love Emma IMG_20141111_173201

 

La culture pour un monde uni

Fichier 15-11-2015 16 03 32Bonjour,

Comme nous tous, je suis choquée et très triste de la barbarie qui a touché notre pays ce vendredi 13 novembre 2015.  Je suis surtout très en colère et je ne veux pas que mes enfants vivent dans un monde où la musique, la culture et la liberté seraient un souvenir.

Je ne veux pas que notre vieux pays subisse une telle régression.

En tant que comédienne, mannequin, chanteuse et femme, je ne supporte pas que l’on attaque notre culture et encore pire que l’on tue des innocents au nom de quelque chose d’irréel.  Un prétexte pour commettre des actes barbares, pour asseoir un pouvoir et envahir des territoires. Car, oui au final Dieu n’a pas grand chose à faire dans tout ça.

J’ai sous les yeux un rapport datant de juillet dernier du député Malek Boutih, (que je salue ici) missionné par le gouvernement sur la « génération radicale« .

Voici un extrait de ce rapport très intéressant de 68 pages :

« ….La violence terroriste frappe le plus souvent des lieux fréquentés par des civils, des gares ou des bâtiments publics. En janvier, la cible des terroristes était bien spécifique. En s’en prenant aux journalistes et caricaturistes de Charlie Hebdo, ils ont attaqué la liberté d’expression mais aussi la culture en général. Par leur geste ils ont désigné en quelque sorte la tradition culturelle française comme leur ennemi. Dans les territoires qu’ils occupent, ils s’emploient d’ailleurs à effacer toute culture, détruisent les monuments, les livres, interdisent la musique, les images… Prenant le prétexte du respect littéral de vieux préceptes religieux revisités, cette annihilation de la culture vise surtout à éteindre toutes les facultés critiques, toutes les formes d’émancipation ne serait-ce qu’intellectuelle, des populations qu’ils maintiennent sous leur joug.

Pour les combattre la culture française, sa richesse et sa diversité, est donc une arme précieuse. Car elle est un levier puissant pour dépasser les préjugés, combattre la fatalité du déterminisme et faire évoluer les consciences. Si l’on ne peut remédier à la ségrégation territoriale en un tour de mains, s’il n’est pas possible de transformer du jour au lendemain les conditions de vie de certaines populations, il est en revanche plus facile de développer les pratiques culturelles. Or l’accès à la culture, en donnant à voir des univers qu’on ne côtoie pas, en valorisant l’individu à travers un talent particulier, en fournissant des clés de lecture sur le monde qui nous entoure, en multipliant les moyens d’expression, est un facteur d’émancipation très efficace.

Quand une jeune fille qui porte le voile se découvre pour son cours de danse, quand un enfant qui n’a jamais assisté à un spectacle découvre l’opéra, quand un élève en échec scolaire reprend confiance en lui en se découvrant un talent en dessin, quand l’atelier photo ou le cours de théâtre est la seule activité mixte pour certains enfants, quand un jeune apprend à connaître les codes d’une autre culture et cesse d’en avoir peur… des portes s’ouvrent et l’horizon s’élargit. La diversité des pratiques culturelles est telle que chacun y trouvera un centre d’intérêt. Et ces pratiques confèrent un rôle, soit en tant qu’acteur d’une activité culturelle soit en tant que spectateur amené à interpréter, à commenter, qui est accessible à tous, sans qualification requise ni critère de sélection.

Pour toutes ces raisons la culture devrait être une priorité, alors qu’elle est aujourd’hui trop souvent considérée comme accessoire, comme une variable d’ajustement. La vie culturelle repose bien souvent sur des amateurs et des bénévoles. Et sans institutionnaliser ces activités artistiques qui y perdraient sûrement en créativité, on pourrait néanmoins les soutenir davantage, en particulier en mettant à leur disposition les infrastructures adaptées (salles de spectacles, instruments de musique, salles d’enregistrement, de montage et de projection, etc.).

On ne peut pas en effet se reposer sur l’offre commerciale de biens culturels ou sur internet et considérer que l’accès à la culture est assuré. Le rôle des acteurs culturels et des infrastructures de proximité est essentiel. En ce sens nous avons besoin d’une dynamique comparable à celle du Plan Malraux qui a permis d’implanter des MJC  (maison de la jeunesse et de la culture) sur tout le territoire. Ces réseaux locaux continuent tant bien que mal d’animer la vie culturelle, y compris dans les quartiers relégués, mais ils sont à bout de souffle. Une forte impulsion et des moyens supplémentaires sont indispensables pour redéployer ces réseaux et inciter les acteurs territoriaux à développer de nouveaux projets. En effet la France dispose de ressources extraordinaires dans ce domaine, sans quoi il ne serait pas question d’exception culturelle française, mais malheureusement l’expression fait davantage référence aux quelques artistes qui s’exportent plutôt qu’à la richesse des initiatives locales… »

Ne baissons pas les bras, battons-nous pour notre culture et partageons là le plus possible.

Mes pensées aux victimes et à leurs familles, bon courage à tous.

Love

Emma

Hello,

Like all of us, I am shocked and very sad about the barbarism that hit our country this Friday, November 13, 2015. I am especially very angry and I do not want my children to live in a world where music, culture and freedom would be a memory.

I do not want our old country suffer such a regression.

As an actress, model, singer and women, I can not stand that some people can attack our culture and even worse, killing innocents soul in the name of something unreal . A pretext to commit barbaric acts to consolidate power and invade territories. Because, yes in the end God has not much to do in this.

 I have before me a report from last July of the deputy Malek Boutih, ( that I salute here) commissioned by the Government on the « radical generation. »

Here is an extract of a very interesting 68-page report :

The Terrorist violence strikes most often places frequented by civilians, train stations or public buildings . In January, the target of terrorists were very specific . By attacking journalists and cartoonists from Charlie Hebdo, they attacked freedom of expression but also the culture in general. By their actions they have designated in some way the French cultural tradition as their enemy . In the territories they occupy, they also are working to erase any culture, destroy monuments, books, prohibit music, pictures … Taking the pretext of the literal observance of religious precepts revisited old, this annihilation culture is especially extinguish all critical faculties, all forms of emancipation if only intellectual, they keep populations under their yoke .

 Fight for French culture, its richness and diversity, is therefore a valuable weapon . Because it is a powerful lever to overcome prejudic, combat fatality of determinism and evolve the consciousness . If we can not address the territorial segregation in a turn of hand, if it is not possible to transform overnight the living conditions of some populations, it is however easier to develop cultural practices. Now the access to culture, giving to see the universe that no rubs, valuing the individual through a special talent, providing key reading on the world around us, multiplying means expression, is a very effective factor of emancipation.

When a young girl wearing the veil is discovered for his dance classes, when a child who has never attended a show discovers the opera, when a student in school failure regains confidence in himself by discovering a talent for drawing, when the photography workshop or theater course is the only mixed activity for some children, when a young person learns the codes from another culture and ceases to be afraid … doors opens and horizon widens. The diversity of cultural practices is such that everyone will find a point of interest . And practices confer a role, either as an actor or a cultural activity as a spectator brought to interpret, to comment that is accessible to all without required qualification or selection criteria.

For all these reasons culture should be a priority, so it is today often regarded as incidental as an adjustment variable. Cultural life often relies on amateurs and volunteers. And without institutionalize these artistic activities that will surely lose in creativity, we could nonetheless support more, especially by providing the appropriate infrastructure ( theaters, musical instruments, recording studios, editing and projection, etc.).

We can not in fact rely on the commercial offer of cultural property or the internet and consider that access to culture is assured. The role of cultural actors and local infrastructures is essential. In this sense we need a dynamic comparable to that of Malraux Plan which helped implement MJC ( house of youth and culture ) throughout the territory. These local networks continue somehow animate cultural life, including in neighborhoods relegated, but they are out of breath. A strong impetus and additional resources are needed to redeploy these networks and encourage local players to develop new projects. Indeed France has extraordinary resources in this area, otherwise there would be no question of French cultural exception, but unfortunately the term refers more to the few artists who, rather than exporting the wealth of local initiatives. .. « 

Do not give up, let us fight for our culture and share it as possible. My thoughts are with the victims and their families, good luck to all.

Love

Emma

 

 

Zombies in Paris

 Crédit photo : emma philippe 2015-07-26 01.07.01 Hello,

Hier, j’ai enfin pu rencontrer Jenice & Canibal, alias Zombies in Miami, un groupe mexicain que j’aime beaucoup.

Cela fait un an que j’attendais leur venu à Paris et je n’ai pas été déçue. Ils déchirent tout !

En plus, ils sont très sympas.

Je les découvert par le label Kompakt qui regroupe plusieurs labels dont Correspondant et qui produit, entre autre, les Pachanga Boys.

Accompagnée de ma super copine Leila, qui a su demander gentiment à Man Power, ( un autre dj) d’aller trouver le duo pour nous, on a pu converser, faire quelques photos ensemble et s’inviter au Mexique aussi ! Mais ça, c’est dans un prochain épisode !!!

On a commencé la soirée par un bingo avec Jennifer Cardini, puis on a dansé sur son set, puis sur celui de Man Power pour enfin se déchainer avec les Zombies in Miami. Un vrai kiff.

Ils sont tops!

Rendez au prochain concert ! 2015-07-26 01.07.05

 

Hi !!!

Yesterday I finally got to meet Jenice & Canibal , aka Zombies in Miami , a Mexican group that I love .

For a year I expected them to come in Paris and I was not disappointed .

They are awesome and very friendly!

I discovered the duet by Kompakt label which gathers several labels including Correspondantt and produces, among other things, the Pachanga Boys.

Accompanied by my wonderful friend Leila , who was able to kindly ask Man Power , (another dj ) to go looking for them for us, we could have a talk, take some pictures together and get the idea to go in Mexico! But that ‘s in an upcoming episode !!!

We started the evening with a bingo with Jennifer Cardini , then danced on her set , that of Man Power to finally get wild with Zombies in Miami. A true hearts . They are amazing ! I can’t wait for the next concert!

Love Emma 2015-07-26 02.46.27

 

2015-07-25 22.18.20

 

 

Bientôt sur les planches !

IMG_20150127_093234Salut tout le monde !

« La Classe de David Sztulman », professeur au Cours Simon, présentera, comme chaque année, son audition publique, le vendredi 3 et samedi 4 juillet à 20h et le Dimanche 5 Juillet à 15 h au Cours Simon, 14 rue de la Vacquerie, 75011 Paris.

Hi everybody!

« The David Sztulman Class », professor at Cours Simon, will present, as every year, a public hearing on Friday 3 and Saturday 4 July at 20h and Sunday, July 5 at 15 am at the Cours Simon, 14 rue de la Vacquerie, 75011 Paris.

FB_IMG_1435047709241Final de l’année dernière, crédit photo Franck Algard.

Nous aurons le plaisir de jouer devant vous plus de 38 scènes (de 10 minutes, chacune) de tous les styles et de tous les genres, du classique au moderne, de la comédie au drame…

C’est l’occasion de découvrir plein d’auteurs et de voir le travail de notre extraordinaire prof, David et le notre ! On a tous bossé sur nos scènes avec cœur.

C’est entrée libre.

Venez nous applaudir, mais surtout vous faire plaisir !!!

Pour vous, le programme en dessous, je joue (Mlle Philippe) essentiellement le vendredi soir et j’ai une scène le samedi, qui est très forte.

NB : Le programme est susceptible de changer.

We will have the pleasure to play in front of you over 38 scenes (10 minutes each) of all styles and from all genres, from classical to modern, from comedy to drama …

This is an opportunity to experience lots of authors and see the extraordinary work of our teacher David and ours! We all worked on our scenes with heart.
Free entrance!

Come and applaud us, but especially to please you!!!

To the program below, I play ( I’m Miss Philippe) mainly on Friday night and I have a scene on Saturday, which is very strong.

NB: The program is subject to change.

 Programme :

Vendredi 3 juillet à 20 h

au Cours Simon, 14 rue des la Vacquerie, 75011
1) Célimène et le Cardinal – Jacques Rampal (Mlle Azoulai, M. Morel)
2) Tartuffe – Molière ( Mlle Muntlak, Mlle Amsellem)
3) Doute – John Patrick Shanley (Mlle Algard, M. Chevillard)
4) Les étoiles rouges – Pierre Bourgeade (Mlle Philippe, Mlle Algard)
5) La visite de la vieille dame – Friedrich Dürrenmatt (Mlle Garcia, M. Billion)
6) Garde à vue – Claude Miller (M. Algard, M. Denis, M. Lechapellier, Mlle Algard)
7) Bye Bye Mylène – Muriel Magellan (Mlle Naggar, Mlle Philippe, M. Marino)
8) Les Facheux – Molière (M. Hernot, M. Chevillard)
9) Jeux de scène – Victor Haïm (Mlle Philippe, Mlle Giacometti)
10) Un goût de miel – Gabriel Arout (Mlle Azoulai, Mlle Algard)
11) Question de Volonté – Gérard Levoyez (Mlle Algard)
12) Les amants – Octave Mirbeau (Mlle Derumez, M. Morel)
13) Home – David Storey, adaptation Marguerite Duras ( Mlle Segalen, Mlle Naggar)

Samedi 4 juillet à 20h
1) Beckett ou l’honneur de Dieu – Jean Anouilh (M. Algard, M. Morel)
2 Folle Amanda – Barillet et Grédy (Mlle Del Corso, Mlle Legeai)
3) Rapport Intime – Eric Van Cauwalaert (Mlle Azoulai, M. Denis, Mlle Algard)
4) Elizabeth ou l’Equité – Eric Reinhardt (Mlle Blanchot, M. Le Quilleuc)
5) Savannah Bay – Marguerite Duras (Mlle Segalen, Mlle Derumez)
6) Marie Stuart – Friedrich Von Shiller (Mlle Philippe, Mlle Guenoun)
7) Un lit parmi les lentilles – Alan Benett (Mlle Garcia)
8) Faisons un rêve – Sacha Guitry (Mlle Legeai, M. Hernot)
9) L’aide-mémoire – Jean-Claude Carrière (Mlle Blanchot, M. Moreau)
10) L’antichambre – Jean-Claude Brisville (Mlle Boutin-Tranchant, Mlle Derumez)
11) Deux sur la Balançoire – William Gibson (Mlle Amsellem, M. Morel)
12 ) La porte à côté – Fabrice-Roger Lacan (Mlle Legeai, M. Le Quielleuc)
13) La crise – Colline Serreau (Mlle Algard, Mlle Algard, M. Algard, M. Le Chapellier)
14 ) Un mot pour un autre – Jean Tardieu (Mlle Segalen, Mlle Muntlak, Mlle Boutin-Tranchant, M. Chevillard

Dimanche 5 juillet à 15 h :
1) Même heure l’année prochaine – Bernard Slade (M. Moreau, Mlle Guenoun) 2) La nuit de l’Iguane – Tennessee Williams (Mlle Naggar, M. Morel)
3) La trahison d’Einstein – Eric-Emmanuel Schmitt (M. Denis, M. Algard)
4) La Parisienne – Henri Becque (Mlle Legeai, M. Hernot)
5) De si tendres liens – Loleh Bellon (Mlle Algard, Mlle Garcia)
6) Cinna – Corneille (M. Billion, M. Le Quielleuc)
7) Madame Sans-Gêne – Victorien Sardou (Mlle Giacometti, M. Denis)
8) Des orchidées au clair de lune – Carlos Fuentes (Mlle Muntlak, Mlle Azoulai)
9) Mon père avait raison – Sacha Guitry (Mlle Boutin-Tranchant, M. Le Chapellier)
10) Andromaque – Racine (Mlle Derumez, Mlle Legeai)
11) Le comportement des époux Bradbury – François Billetdoux (Mlle Del Corso, M. Billion)

On vous attends !

Love

Emma

Art pour la bonne cause

qg liberté - copieBonjour tout le monde,
Dans le cadre du projet « culture solidaire »,qui propose un accès à la culture pour tous, Emmaüs liberté accueille,à Ivry sur seine, (depuis le 19 Mai)un collectif de 24 artistes peintres et sculpteurs.
Demain (à la fin de l’exposition), à 18h aura lieu une vente aux enchères animée par Pierre Cornette de Saint-Cyr.
Venez voir l’expo et repartez demain, peut-être, avec une toile !

ça fait plaisir de se faire plaisir pour la bonne cause !

Love Emma

Emmaüs Liberté
42, rue Pierre et Marie Curie
94200 Ivry-sur-Seine
Métro 7 – Pierre et Marie Curie

demain expo de 10h à 12h30 – 13h30 à 18h
Vente à 18h00

Cette toile acrylique et gouache sera en vente demain ! :-)
vente Emmaus  - copie

 

Concert Dan Deacon

IMG_20150218_212454Hello !

C’est la deuxième fois que je vois l’artiste américain, Dan Deacon, à Paris et deux fois, que je m’éclate. Je n’ai jamais vu d’artiste qui fait fait autant participer le public. L’ambiance de la salle est incroyable avec lui. Il parle beaucoup, entre chaque morceau, et il faut être bien calé en anglais pour comprendre son humour et ses indications chorégraphiques 😉

Dan est cool, drôle et très inspiré. C’est ce qui ressort de sa musique.  Mais, il ne reste pas assez longtemps sur scène, une heure, ça passe très vite. Tout le monde aurait danser au moins une demie heure de plus facile !

Je ne me lasse pas d’écouter America, son album précédent et je découvre avec plaisir Gliss riffer, son dernier opus.

Il revient à Paris en juin, j’espère qu’il prévoit de jouer plus de morceaux. Dan nous a promis qu’il apprendrait à dire en français le mot « cercle ». Il sait dire merci beaucoup, c’est déjà un début :-)

Merci à lui pour cette dose de bonne énergie et ses sons qui nous transporte.

See you in june dude!

Extrait des paroles, « Feel the lightning » :

« …Ten thousand eyes and four hundred hands
And all of my arms are made of the sands
And oceans have all been dried up and left
They became the skies and then they all wept
The first time they heard the song from Tom Petty
The one where Johnny Depp plays the rebel named Eddie
The sky was the limit and then it came crashing down…
 »

PS : la vidéo est « spéciale » mais la musique est top :-)

Hi everyone !

This is the second time I see the American artist Dan Deacon in Paris and twice that I ‘m having a great time. I have never seen any artist who is as much public involvement. The atmosphere of the room is amazing with him. He talks a lot between songs and it must be well versed in English to understand his humor and choreographic directions 😉

I never tire of listening America , his previous album and I discover with pleasure Gliss Riffer, his latest opus.

Dan is cool, funny and very inspired. This is the conclusion of his music.

But he did not stay long on stage , one hour, it goes very quickly. Everyone would dance at least half an hour ‘s more easily!

He returned to Paris in June , I hope he plans to play more songs. Dan promised us that he would learn to say in French the word « circle » . He knows how to say thank you very much, it ‘s a start :-)

Thank you to him for that dose of good energy and sound that transports us all.

PS: the video below is « special » but the music is top: -)

XXX  Emma2015-02-18 21.29.05 2015-02-18 21.31.262015-02-18 21.31.42

Les apartements pour mannequins, ça fait rêver …

DSC00037Hello,

Et non, ça ne ressemble pas à la photo !!!

Avant d’aller dans les plus beaux hôtels du monde, les mannequins galèrent dans des appartements loués par les agences de mannequin.

Loin des strass et des paillettes de la vie cinq étoiles que l’on peut imaginer, ici, la colocation peut s’avérer à une blague ou à un cauchemar…

Je me permet de partager avec vous cette vidéo faite par Simple Candy, qui m’a bien fait rire car c’est tellement vrai ! Allez voir ça chaine youtube, c’est drôle.

C’est à peine une parodie. J’ai testé les appartements pour mannequins et c’est souvent l’horreur pure ! Comme, je le relate dans mon livre, c’est sale, tu te fais voler tes affaires et souvent manger tes provisions de ton compartiment de frigo. Tu dois cadenasser tes affaires de toilettes sinon, tu retrouves ton tube de crème vide. Elles autres aiment bien utiliser les produits qui ne leurs appartiennent pas. Radinerie, sûrement…

Hi,

And no, models flat does not look like the picture above!!!

Before going into the most beautiful hotels in the world , models have hard time in apartments rent by model agencies . Far from the glitter and glamor of life five stars that we can imagine, here colocation may be a joke or a nightmare …

I allows me to share with you this video made by Simple Candy , which made ​​me laugh because it’s so true!

Check it out her youtube channel , it’s funny .

It’s not far from a travesty. I tested the apartments for models and often is pure horror !

As I related in my book , it’s dirty , make yourself steal your stuff and empty your fridge compartment. You have to padlock your make up and beauty cream bag to avoid finding a empty one. They like to use other products that do not belong to their . Stinginess, surely…