Marli, le maillot qui prend soin des femmes.

photo : Cyril Lagel

Bonjour !

Aujourd’hui, je vous présente une marque différente, une marque qui fait la différence car pensée avec amour par un homme pour sa femme. C’est l’histoire de Marli, maillot de bain post mastectomie. Dans la vie, il y a des moments que l’on ne choisit pas, des épreuves dures qui nous font faillir mais pas tomber. Le cancer du sein, fait partie de ces épreuves. Chez la femme, la guérison passe aussi par l’envie de retrouver sa féminité. Marli, aide ces femmes à se sentir belle de nouveau en maillot.

J’ai interviewé pour vous son fondateur, Nicolas Goujon.

Pourquoi avoir créer votre propre marque de maillot de bain ?

Après sa mastectomie, ma femme cherchait un joli maillot de bain pour les vacances d’été. Une vendeuse, voyant que les choix des maillots qu’elle proposait ne lui convenaient pas, lui suggéra de créer sa propre marque. Cette idée est restée dans ma tête. Ma femme ne souhaitait pas renoncer à sa féminité et avait besoin d’un maillot spécifique dû à l’opération de son sein. Le rapport avec un corps changé par la maladie est difficile à gérer surtout quand arrivent les vacances d’été. Or jusqu’à présent, tous les maillots que l’on avait trouvé n’étaient pas à son goût, trop «vieillot » et pas du tout sexy. J’ai donc décidé de faire un audit d’une année environ afin de comprendre et de connaître tout ce que le marché proposait ou non en la matière. Pour cela, j’ai rencontré beaucoup de femmes malades avec lesquelles j’ai discuté de leurs attentes, de leurs envies. Oui, il y avait une réelle attente des femmes. C’est ainsi que Marli est né.

Quelle est donc la différence avec les autres marques spécialisées que l’on trouve dans le commerce ?

Tout d’abord, nous ne sommes pas qu’une marque médicale mais une marque « créateur/médical ». Je m’explique par là. Nous avons cherché à dessiner, avec une styliste spécialisée dans le maillot de bain, une ligne tout à la fois technique et moderne. Nous avons beaucoup travaillé sur les échancrures afin de donner un effet plus féminin au maillot sans jamais oublier le confort et les contraintes techniques. Le maillot Matilda est un bon exemple, il a une hauteur sous le bras adaptée afin de masquer les cicatrices et se ferme par bandeau à nouer dans le cou, ce qu’il fait un très joli dos. Les femmes aiment beaucoup le détail du lycra sur le devant de la poitrine qui le rend très moderne.

 

Où sont confectionnés vos maillots ?

Le choix des tissus est très important. Nous n’utilisons que des matières de hautes qualités afin de répondre aux besoins techniques de chaque pièce. Le choix des tissus, le stylisme, le maquettisme, la mise au point, la gradation, la découpe et l’accessoirisassion sont fait en France. Le piquage et le conditionnement, en Tunisie.

Quelles sont les prochaines étapes de développement de Marli ?

Nous sommes en pleine création de la prochaine collection. Il y aura en plus des modèles phares, une ligne dédiée à la natation. Nous espérons étendre nos points de vente sur le territoire français et en Europe puis exporter Marli au Canada et aux États-Unis dans les prochaines années. Nous avons de plus en plus demandes et de très bons retours sur nos maillots. J’espère que la prochaine ligne aura encore plus de succès. En ce qui concerne ma femme, elle a retrouvé le sourire en allant sur la plage et c’est ce qui compte le plus pour moi.

Où pouvons-nous les trouver ?

Un peu partout en France et en Europe chez des revendeurs et en ligne sur des sites comme Oncovia ou Beauté secrète. On peut aussi se faire livrer à domicile grâce à Intermède Cancer.

Merci Nicolas et bravo !

Love

Emma photo : Cyril LagelHello !

Today, I present a different brand, a brand that makes a difference. Designed with love by a man for his wife. This is the story of Marli, post mastectomy swimsuit. In life, there are times that we do not choose, the hardships that make us fail, but not fall. Breast cancer is one of those events. In women, the cure also involves the desire to regain her femininity. Marli, help these women to feel beautiful again.

I interviewed its founder, Nicolas Goujon.

Why create your own swimwear brand?

After his breast reconstruction, my wife was looking for a nice swimsuit for the summer holidays. A saleswoman seeing that the choice of the bathing suits she proposed did not suit her, suggested she create her own brand. This idea remained in my head. My wife did not want to give up her femininity and needed a specific jersey due to the operation of her breast. The relationship with a body changed with the disease and it’s difficult to manage especially when time for your summer vacation is coming. But so far all the jerseys that had been found were not to his taste, too « quaint » and not at all sexy. So I decided to audit about a year to understand and know everything that the proposed market or not in the field. For this, I have met many sick women with whom I have discussed their expectations, their desires. Yes, there was a real expectation of women. Thus Marli was born.

So what is the difference with other specialized brands found in trade?

First, we are not a medical but a brand mark « creator / Medical ». Let me explain.  We sought to draw, with a stylist specializing in swimsuit, one line at once technical and modern. We worked on the indentations to give a more feminine effect jersey without sacrificing comfort and technical constraints. Matilda The jersey is a good example, it has a height under the arm adapted to hide the scars and closes with headband to tie in the neck, which he did a very nice back. Women like much detail lycra on the front of the chest that makes it very modern.

 

Where are your swimwear made?

The choice of fabrics is very important. We use only materials of high quality to meet the technical needs of each room. We buy fabric and make the division in France. As regards the assembly is made in Tunisia.

What are the next steps of development for Marly?

We are in the creation of the next collection. There will in addition to the flagship models, a line dedicated to swimming. We hope to expand our outlets on French territory in Europe and then export Marli in Canada and the United States in the coming years. We have more and more requests and very good feedback on our jerseys. I hope the next line will be even more successful. Regarding my wife, she was smiling again by going to the beach and that’s what matters the most to me!

Where can we find it?

All over France and Europe from resellers and online at sites like Oncovia or Secret Beauty. It can also be delivered at home through Interlude Cancer.


Nicolas thank you and bravo!

Love

Emma

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une réflexion au sujet de « Marli, le maillot qui prend soin des femmes. »

Laisser un commentaire

Become a model

 crédit photo Fred Zara, illustration Sasha

Crédit photo Fred Zara, illustration Sasha Leibovici.

Salut le monde !

Mon livre est en vente sur Kindle dans la langue de Shakespeare. N’hésitez pas à le partager, liker et commenter. J’espère qu’il permettra à plus d’une et d’un de découvrir, comprendre et pourquoi pas démarrer une carrière de mannequin.

Je remercie Morag Young pour la traduction.

PS: Vous avez toujours la version française publiée chez Kero éditions et trouvable dans toutes les librairies.

Bonne lecture !

Love

Emmaamazon page

Hello world !

My book is available on Kindle in the language of Shakespeare.

Feel free to share it, like and comment.

I hope it will allow more than one to discover, understand, and why not start a modeling career.

I thank Morag Young for the translation.

 
Good reading!
 
Love Emma IMG_20141111_173201

 

Laisser un commentaire

Ice climbing/ cascade de glace

photo modemylifeSalut tout le monde,

Vous savez que j’adore les sports extrêmes et bien cette fois-ci je vous emmène avec moi en Italie afin d’escalader des cascades de glaces.

C’est avec Rémi,( une bête en escalade et un ami) qui travaille à Murmur, que j’ai décidé de tenter l’aventure.  Des sorties sont organisées toute l’année, aussi bien pour partir grimper en Grèce, gravir des sommets, qu’escalader des cascades de glace.

Concernant, le matériel, la plupart est prêté par le guide mais j’ai loué mes chaussures de montagnes et mes crampons à la Haute route.

Je suis partie, même si mon entourage n’était pas rassuré du tout !

En fait, ce n’est pas plus dangereux qu’autre chose, à condition d’avoir un bon guide et le bon matériel, mais c’est garanti en sensations fortes et en courbatures.

J’avoue qu’il vaut mieux avoir une certaine préparation physique et les nerfs bien accrochés pour les cascades de glace. J’ai eu des moments de doutes dans les ascensions verticales, tu sais (non, tu sais peut être pas 😉 quand ton piolet ne tient pas et que tu te sens partir en arrière. Là, tu flippes méchamment quand même !

Sinon, la montagne, la neige, la glace, les chamois, tout ça est magnifique.IMG_1425

Le plus : je suis rentrée avec des souvenirs plein la tête et un fessier et des jambes en acier. Les centaines de mètres gravis, plus les marches d’approches au pas de course avec ce cher Rémi ( il ne marche pas, il vole), muscle du tonnerre !

Le moins : Le soir, se dire que l’a beaucoup dépensé de calories et se goinfrer avec les bons repas d’Andrea, notre hôte italien ! 😉

Pour vous, une petite vidéo montée par ma fille Marieke, une vraie pro du montage à seulement onze ans !

C’était ma première mise en main avec la go pro, vous allez rire !

Enjoy!

Love

Emma

2016-02-01 13.21.31

Hello everyone,

You know I love extreme sports and well this time I take you with me to Italy to climb ice waterfalls.

With Rémi, (a climbing champion and a friend) who works at Murmur, I decided to try the adventure.

Outdoors session are organized throughout the year, both from Greece climb, climb mountains, ice climbing . Regarding the hardware, most is lent by the guide but I rented my shoes and my studded mountains in the High road shop in Paris.

I went though my entourage who was not comfortable at all to see me going!

In fact, it is no more dangerous than anything but guaranteed thrills and aches.

I admit that it is better to have some sports fitness and well-hung nerves to climb ice falls.

I had moments of doubt in vertical climbs, you know (no, you can not be sure;) when your ice ax fails and you feel you gone a fall backward.

In that moment you freaking badly!

Otherwise, the mountains, the snow, the ice, the chamois : all that is beautiful. IMG_1536

Good things : a real workout! I came back with many happy memories and steel legs. Hundreds of meters climbed more stairs approaches at full speed with this dear Remi (he’s not walking, he’s flies) lives great muscle!

Bad point:  stuff yourself at night with good meals from Andrea our Italian host!  Because I know I’ve spent a lot of calories in the day! 😉

For you, a short video ridden by my daughter Marieke, a real pro for editing videos at only eleven!

I hope you will envoy!

Don’ hesitaye to share with us your own experience.

Love

Emma otherAppsImage Image JPEG-4AC62041E10D-1

IMG_1437IMG_1617

Une réflexion au sujet de « Ice climbing/ cascade de glace »

Laisser un commentaire

De beaux portraits

Emmaby Mary BrownSalut les amis !

Si vous cherchez une photographe pour vos books mannequin et ou comédien, Mary est super. Elle shoote très bien et vite.  Allez voir son site.

Bonne journée

Love

EmmaIMG_4480 - copie

Hi friends !

If you are looking for a photographer for your books as model or actor, Mary is great. She shoots very well and fast. Check out her site.

Have a good day

Love

Emma IMG_4505

Laisser un commentaire

Dimanche musical

Fichier 18-01-2016 11 02 28

Bonjour,

Envie de voyager et de vibrer au son des cordes d’un orchestre symphonique ?

Venez un dimanche écouter Orchestre Symphonique et Lyrique de Paris.

Cette formation de musiciens talentueux (professionnels, étudiants au conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et amateurs de haut niveau), joue un ou deux dimanches par mois gratuitement dans une des églises de la capitale. L’orchestre invite régulièrement des solistes de renommée internationale, comme Fabien Boudot, violoncelliste à l’orchestre de Paris.

J’ai passé un excellent moment hier à l’église Notre Dame du Liban, c’était magnifique ! Il n’y a rien de mieux que le « live » pour ressentir la musique.

Les musiciens ont joué sous la direction du chef d’orchestre Andrei Feher, qui était captivant à regarder. Il vit la musique et vous la faire vivre.

Dimanche 24 janvier prochain, l’orchestre rejouent « la symphonie pathétique » de Tchaïkovski et « Shéhérazade » de Rimski-Korsakov à 15h00 à l’Eglise Saint Christophe de Javel dans le 15eme.

Allez-y, voir jouer et écouter un orchestre symphonique est une expérience à ne pas manquer !

Je profite de ce post pour faire une dédicace à Lætitia, violoncelliste de cet orchestre et amie, qui m’a bluffé pendant le concert. Bravo Laeti et merci !

Bonne semaine

Musicalement votre,

Emma

Hello,

Want to travel and thrill to the sound of the strings of a symphony orchestra?

Come next Sunday listen Symphony Orchestra and Opera of Paris.

The orchestra of talented musicians (professionals, students at the National Superior Conservatory of Paris for Music and high level amateurs) playing one or two Sundays a month for free in one of the churches of the french capital.

The orchestra regularly invites internationally renowned soloists such as Fabien Boudot, cellist in the orchestra of Paris. I had a great time yesterday at the Church of Our Lady of Lebanon, it was beautiful!

There is nothing better than the « live » to feel the music.

The musicians played under the direction of conductor Andrei Feher, who was captivating to watch. He lives the music and makes you feel it.

Sunday 24 January, they replay « pathetic Symphony » by Tchaikovsky and « Scheherazade » by Rimsky-Korsakov at 15:00 at the Eglise Saint Christophe de Javel.

Go ahead, listen to a symphony orchestra is an experience not to be missed!

I dedicate this post to Laetitia, cellist of the orchestra and friend, who fooled me during the concert. Congratulations Leati and thank you!

Good week Musically yours,

Emma

Fichier 18-01-2016 11 00 35

 

 

Laisser un commentaire

Une réflexion au sujet de « Bonne année ! »

Laisser un commentaire

Quelques bonnes adresses pour les fêtes

Fichier 21-12-2015 21 23 23Hello les amis,

Spécialement pour vous, voici quelques bonnes adresses parisiennes pour vos fêtes de fin d’années.

Si vous souhaitez trouver des produits de qualités, courez à la Maison Plisson, boulevard Beaumarchais. On y trouve une sélection des très bons produits, tout est frais et en plus vous pouvez déjeuner sur place.

Hello friends,

Especially for you , here are some good addresses in Paris for your Christmas and New year parties. If you want to find quality products, run to the house Plisson, Boulevard Beaumarchais. There is a selection of very good products, everything is fresh and tasty.  You can also have a lunch in the house.

Fichier 21-12-2015 21 52 55

Une bonne idée de dessert pour Noël : la forêt noire. Celle du Stube, rue de Richelieu est délicieuse, peu sucrée avec une crème chantilly très légère, elle se laisse manger très facilement (trop peut être :) .

A good idea of dessert for Christmas : the black forest . The one from the Stube, rue de Richelieu is delicious, slightly sweet with a very light whipped cream. We easily eat it!

Fichier 21-12-2015 16 25 08

Dans un beau bâtiment classé, découvrez le marché St Quentin, tout près de la gare de l’Est. La plupart des commerçants sont là depuis plus de 30 ans, et il n’est pas rare d’entendre les commerçants tutoyer leurs clients, tellement ils sont habitués. Un marché authentique et sans prétention. J’y ai trouvé de délicieux fromages.

In a beautiful listed building, discover the St Quentin Market, close to the gare de l’Est train station. Most traders have been there for over 30 years, and it is not uncommon to hear traders talking friendly with their customers. An authentic market and unpretentious. I found delicious cheeses.Fichier 21-12-2015 23 17 17

Enfin, pour offrir des fleurs ou décorer votre table d’une belle composition florale, je vous conseille de faire un tour dans la boutique de Stéphane Chapelle au 29, rue de Richelieu, juste à côté du Stube.

Voilà un joli petit tour à faire, ne serait-ce même que pour le regard.

Je vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année !

Love

Emma

Finally, to offer flowers or decorate your table with a beautiful floral arrangement, I advise you to take a ride in the Stéphane Chapelle shop at 29, rue de Richelieu, it’s located right next to the Stube. That’s a nice ride to do, even if only for the look.

I wish you a beautiful Christmas and New Year!

Love

Emma

Fichier 21-12-2015 21 49 36

 Fichier 21-12-2015 23 09 38

Laisser un commentaire

Interview dans l’Eco

asn1809140325_1Hello tout le monde !

Est-ce que vos enfants connaissent les éditions Playbac ?

Depuis 1985, la mission de l’entreprise Play Bac est de « changer l’éducation de nos enfants ». Parmi les inventions: Les Incollables (1989) et Mon Quotidien (1995).

Ils publient la petit quotidien, le quotidien, l’actu et l’écho pour des enfants de 6 à 20 ans. Les écoles s’abonnent souvent au premier.

Aujourd’hui, leur rêve pour « éduquer autrement » est de créer une « école idéale ».

La rédactrice en chef de L’écho m’a interviewée sur le métier de mannequin.

Voici un petit condensé de ma carrière so far !

Et pour ceux que ça intéresse, il y a mon livre qui explique et donne beaucoup de conseils sur le métier !

Merci à Camilla

Love

Emma L'écocouv devenir mannequin - copie

 

2 réflexions au sujet de « Interview dans l’Eco »

    • Merci Coletta, oui de l’expérience, j’en ai 😉
      J’aime surtout la partager. On peut critiquer le fait de vieillir mais l’expérience est un trésor qui s’acquiert avec les années, elle est précieuse et ne s’invente pas.

Laisser un commentaire

La culture pour un monde uni

Fichier 15-11-2015 16 03 32Bonjour,

Comme nous tous, je suis choquée et très triste de la barbarie qui a touché notre pays ce vendredi 13 novembre 2015.  Je suis surtout très en colère et je ne veux pas que mes enfants vivent dans un monde où la musique, la culture et la liberté seraient un souvenir.

Je ne veux pas que notre vieux pays subisse une telle régression.

En tant que comédienne, mannequin, chanteuse et femme, je ne supporte pas que l’on attaque notre culture et encore pire que l’on tue des innocents au nom de quelque chose d’irréel.  Un prétexte pour commettre des actes barbares, pour asseoir un pouvoir et envahir des territoires. Car, oui au final Dieu n’a pas grand chose à faire dans tout ça.

J’ai sous les yeux un rapport datant de juillet dernier du député Malek Boutih, (que je salue ici) missionné par le gouvernement sur la « génération radicale« .

Voici un extrait de ce rapport très intéressant de 68 pages :

« ….La violence terroriste frappe le plus souvent des lieux fréquentés par des civils, des gares ou des bâtiments publics. En janvier, la cible des terroristes était bien spécifique. En s’en prenant aux journalistes et caricaturistes de Charlie Hebdo, ils ont attaqué la liberté d’expression mais aussi la culture en général. Par leur geste ils ont désigné en quelque sorte la tradition culturelle française comme leur ennemi. Dans les territoires qu’ils occupent, ils s’emploient d’ailleurs à effacer toute culture, détruisent les monuments, les livres, interdisent la musique, les images… Prenant le prétexte du respect littéral de vieux préceptes religieux revisités, cette annihilation de la culture vise surtout à éteindre toutes les facultés critiques, toutes les formes d’émancipation ne serait-ce qu’intellectuelle, des populations qu’ils maintiennent sous leur joug.

Pour les combattre la culture française, sa richesse et sa diversité, est donc une arme précieuse. Car elle est un levier puissant pour dépasser les préjugés, combattre la fatalité du déterminisme et faire évoluer les consciences. Si l’on ne peut remédier à la ségrégation territoriale en un tour de mains, s’il n’est pas possible de transformer du jour au lendemain les conditions de vie de certaines populations, il est en revanche plus facile de développer les pratiques culturelles. Or l’accès à la culture, en donnant à voir des univers qu’on ne côtoie pas, en valorisant l’individu à travers un talent particulier, en fournissant des clés de lecture sur le monde qui nous entoure, en multipliant les moyens d’expression, est un facteur d’émancipation très efficace.

Quand une jeune fille qui porte le voile se découvre pour son cours de danse, quand un enfant qui n’a jamais assisté à un spectacle découvre l’opéra, quand un élève en échec scolaire reprend confiance en lui en se découvrant un talent en dessin, quand l’atelier photo ou le cours de théâtre est la seule activité mixte pour certains enfants, quand un jeune apprend à connaître les codes d’une autre culture et cesse d’en avoir peur… des portes s’ouvrent et l’horizon s’élargit. La diversité des pratiques culturelles est telle que chacun y trouvera un centre d’intérêt. Et ces pratiques confèrent un rôle, soit en tant qu’acteur d’une activité culturelle soit en tant que spectateur amené à interpréter, à commenter, qui est accessible à tous, sans qualification requise ni critère de sélection.

Pour toutes ces raisons la culture devrait être une priorité, alors qu’elle est aujourd’hui trop souvent considérée comme accessoire, comme une variable d’ajustement. La vie culturelle repose bien souvent sur des amateurs et des bénévoles. Et sans institutionnaliser ces activités artistiques qui y perdraient sûrement en créativité, on pourrait néanmoins les soutenir davantage, en particulier en mettant à leur disposition les infrastructures adaptées (salles de spectacles, instruments de musique, salles d’enregistrement, de montage et de projection, etc.).

On ne peut pas en effet se reposer sur l’offre commerciale de biens culturels ou sur internet et considérer que l’accès à la culture est assuré. Le rôle des acteurs culturels et des infrastructures de proximité est essentiel. En ce sens nous avons besoin d’une dynamique comparable à celle du Plan Malraux qui a permis d’implanter des MJC  (maison de la jeunesse et de la culture) sur tout le territoire. Ces réseaux locaux continuent tant bien que mal d’animer la vie culturelle, y compris dans les quartiers relégués, mais ils sont à bout de souffle. Une forte impulsion et des moyens supplémentaires sont indispensables pour redéployer ces réseaux et inciter les acteurs territoriaux à développer de nouveaux projets. En effet la France dispose de ressources extraordinaires dans ce domaine, sans quoi il ne serait pas question d’exception culturelle française, mais malheureusement l’expression fait davantage référence aux quelques artistes qui s’exportent plutôt qu’à la richesse des initiatives locales… »

Ne baissons pas les bras, battons-nous pour notre culture et partageons là le plus possible.

Mes pensées aux victimes et à leurs familles, bon courage à tous.

Love

Emma

Hello,

Like all of us, I am shocked and very sad about the barbarism that hit our country this Friday, November 13, 2015. I am especially very angry and I do not want my children to live in a world where music, culture and freedom would be a memory.

I do not want our old country suffer such a regression.

As an actress, model, singer and women, I can not stand that some people can attack our culture and even worse, killing innocents soul in the name of something unreal . A pretext to commit barbaric acts to consolidate power and invade territories. Because, yes in the end God has not much to do in this.

 I have before me a report from last July of the deputy Malek Boutih, ( that I salute here) commissioned by the Government on the « radical generation. »

Here is an extract of a very interesting 68-page report :

The Terrorist violence strikes most often places frequented by civilians, train stations or public buildings . In January, the target of terrorists were very specific . By attacking journalists and cartoonists from Charlie Hebdo, they attacked freedom of expression but also the culture in general. By their actions they have designated in some way the French cultural tradition as their enemy . In the territories they occupy, they also are working to erase any culture, destroy monuments, books, prohibit music, pictures … Taking the pretext of the literal observance of religious precepts revisited old, this annihilation culture is especially extinguish all critical faculties, all forms of emancipation if only intellectual, they keep populations under their yoke .

 Fight for French culture, its richness and diversity, is therefore a valuable weapon . Because it is a powerful lever to overcome prejudic, combat fatality of determinism and evolve the consciousness . If we can not address the territorial segregation in a turn of hand, if it is not possible to transform overnight the living conditions of some populations, it is however easier to develop cultural practices. Now the access to culture, giving to see the universe that no rubs, valuing the individual through a special talent, providing key reading on the world around us, multiplying means expression, is a very effective factor of emancipation.

When a young girl wearing the veil is discovered for his dance classes, when a child who has never attended a show discovers the opera, when a student in school failure regains confidence in himself by discovering a talent for drawing, when the photography workshop or theater course is the only mixed activity for some children, when a young person learns the codes from another culture and ceases to be afraid … doors opens and horizon widens. The diversity of cultural practices is such that everyone will find a point of interest . And practices confer a role, either as an actor or a cultural activity as a spectator brought to interpret, to comment that is accessible to all without required qualification or selection criteria.

For all these reasons culture should be a priority, so it is today often regarded as incidental as an adjustment variable. Cultural life often relies on amateurs and volunteers. And without institutionalize these artistic activities that will surely lose in creativity, we could nonetheless support more, especially by providing the appropriate infrastructure ( theaters, musical instruments, recording studios, editing and projection, etc.).

We can not in fact rely on the commercial offer of cultural property or the internet and consider that access to culture is assured. The role of cultural actors and local infrastructures is essential. In this sense we need a dynamic comparable to that of Malraux Plan which helped implement MJC ( house of youth and culture ) throughout the territory. These local networks continue somehow animate cultural life, including in neighborhoods relegated, but they are out of breath. A strong impetus and additional resources are needed to redeploy these networks and encourage local players to develop new projects. Indeed France has extraordinary resources in this area, otherwise there would be no question of French cultural exception, but unfortunately the term refers more to the few artists who, rather than exporting the wealth of local initiatives. .. « 

Do not give up, let us fight for our culture and share it as possible. My thoughts are with the victims and their families, good luck to all.

Love

Emma

 

 

Une réflexion au sujet de « La culture pour un monde uni »

  1. Tu as raison Emma, on nous attaque et on se défendra. Nos armes, c’est aussi la musique, les terrasses de café, les concerts, les tableaux, les livres. Ils sont déterminés à mourir, nous sommes déterminés à vivre. Salyah.

Laisser un commentaire

Perfect english week-end!

crédit photo :  modemylife

Urban look VS Evening look

Hello tout le monde,

Un week-end à Londres, c’est archi cool mais pour ceux qui aime la nature, combiner Londres et sa campagne, c’est encore mieux !

J’avoue que je n’avais jamais pensé sortir de Londres une fois arrivée là-bas. C’est vrai qu’il y a déjà pas mal de choses à faire dans la british capital surtout si vous restez peu de temps.  Mais la campagne gagne aussi à être connu !

Hello everyone,
A weekend in London is archi cool but for those who love nature, combining London and his campaign, that’s even better!
 I confess that I had never thought of leaving London after arriving there.
It is true that there already has quite a few things to do in the British capital especially if you stay shortly. But the campaign also deserves to be known!

crédit photo modemylife

Petit tour à Notting Hill

C’est à l’occasion d’un mariage de rêve, celui donc rêve toutes les princesses, que j’ai pu découvrir Banbury.

Un joli coin de campagne à une centaine de kilomètres du nord de Londres.  Ce qui, pour les anglais n’est pas grand chose. Faire deux trois heures de voitures dans le week-end ne les dérangent pas du tout. Nous donc passée la journée de samedi à la campagne et le dimanche à Londres, dans le quartier de Notting hill. Endroit génial pour se balader quand il fait beau. IMG_1313Le mariage se déroulait au château de Broughton, magnifique édifice médiéval datant du 14 ème siècle.

This is an opportunity for a dream wedding, the kind of princesses one, I could discover Banbury. It is about a hundred kilometers north of London. Which for the English is not much. Driving Two or three hours on weekends do not bother them at all.
We spent the day Saturday in the countryside and on Sunday at London’s Notting Hill.  Great area for walking when the weather is nice.
 
The wedding took place at Broughton Castle, a magnificent medieval building dating back to the 14th century.830201591353

 

830201592915Pour y aller, nous avons loué une voiture que j’ai conduit, l’angoisse !

Bonjour l’appréhension avant de prendre le volant mais au final, ça a été.

Malgré une super concentration, je n’ai pas pu m’empêcher de prendre le mauvais côté de la route une fois ou deux ! On a eu chaud mais on est entier !

N’ayez pas peur, on s’en sort très bien au final. Ce n’est pas si compliqué de conduire à l’anglaise.

To get there, we rented a car that I drove. What anguish!

Hello apprehension before taking the wheel but in the end it was ok. We came back in one piece at home. Despite a great concentration, I could not help but take the wrong side of the road a time or two!  We got hot but safe!

Do not be afraid, it is doing very well in the end. It’s not so complicated to drive into the English way.

962015104431

A la soirée du mariage, j’ai porté une robe longue de la marque Galvan, que j’ai trouvé au bon marché. C’est une jeune marque anglaise créée par quatre femmes, qui ne fait que des tenues pour le soir.

For the wedding diner, I wore a long dress from Galvan brand that I found at the Bon Marché. This is an young English brand created by four women, who only does outfits for the evening.

IMG_9100830201592116Quiz de la robe ( très) longue avec laquelle, j’ai vraiment eu du mal à marcher : comment gérer les talons hauts et la longueur de la robe toute la soirée ?

protection talonsHeureusement que le jeune couple avait pensé à tout pour leur invités chéris.  ll m’a été donné un accessoire magique pour les problèmes de talons : les Starlettos, petite fleur en plastique que tu emboites sur le bout de ton talon.  Génial pour éviter de déchirer sa robe et de s’enfoncer dans l’herbe.

A bientôt !

Love Emma

Quiz of the (very) dress long with which I really had trouble walking: how to deel with the hight heels and the long dress the hole evening?

Fortunately the couple had thought of everything, down to the smallest details, for their beloved guests. It was given to me a magical accessory for problems heels problems: the Starlettos, a small plastic flower you nested on the tip of your heel. Great for not sinking into the grass or damaging our dress.

Keep cool and enyoy your life!

Love

Emma 20151006_105920

 

 

 

 

2 réflexions au sujet de « Perfect english week-end! »

Laisser un commentaire